dimanche 6 octobre 2013

Mémoires d'une jeune fille rangée



MEMOIRES D'UNE JEUNE FILLE RANGEE - SIMONE DE BEAUVOIR

Quatrième de couverture: "Je rêvais d'être ma propre cause et ma propre fin: je pensais à présent que la littérature me permettait de réaliser ce voeu. Elle m'assurerait une immortalité qui compenserait l'éternité perdue; il n'y avait plus de Dieu pour m'aimer, mais je brûlerais dans des millions de coeurs. En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l'humanité: quel plus beau cadeau lui faire que des livres? Je m'intéresserais à la fois à moi et aux autres; j'acceptais mon 'incarnation' mais je ne voulais pas renoncer à l'universel: ce projet conciliait tout; il flattait toutes les aspirations qui s'étaient développées en moi au cours de ces quinze années."
---

Je suis sortie des Mémoires d'une jeune fille rangée sonnée - et pourtant j'y suis rentrée avec de grands a priori. Je ne suis pas féministe militante, je ne cherche pas à me complaire dans la contemplation d'une élite intellectuelle, je n'avais aucune admiration préalable pour le couple Beauvoir/Sartre, par exemple. Et pourtant, voilà, ça m'a beaucoup plu. L'écriture est fluide, ça se lit très vite (et pourtant je l'ai lu en plein mois d'août, au bord de la piscine pratiquement), très agréablement, très aisément. Simone de Beauvoir est certes très très agaçante au début, à montrer objectivement l'enfant arrogante et sure d'elle qu'elle a pu être; mais au fur et à mesure qu'on la voit grandir, la certitude se soulève. Avec l'adolescence viennent les doutes qui se basent sur des questionnements qu'on a tous eu. Se lance un cri de vie absolue. Simone de Beauvoir s'entraîne elle même à obtenir sa propre liberté, à faire absolument, à vivre vraiment sans laisser les choses faites à moitié.
On grandit un peu, en lisant Beauvoir grandir, je l'admets - excusez moi d'avance de tous ces clichés auxquels j'ai recours dans cet article. Et on sort de l'oeuvre d'abord choqué (je ne pense pas être capable de lire la suite tout de suite, c'était trop réel et marquant, éprouvant, donc, pour que je puisse me relancer tout de suite - mais je ne vais pas vous "spoiler" non plus), puis avide de se mettre à lire et apprendre autant qu'elle. On a envie de vivre pleinement, avec la même recherche constante, la curiosité, l'avidité d'apprendre et de se développer que la jeune Simone de Beauvoir évoluant dans sa propre époque.

CITATIONS: 

"Par ma bouche, le monde entrait en moi plus intimement que par mes yeux et mes mains. Je ne l'acceptais pas tout entier."
"De toute façon, me disais-je, un jour je la verrai moi aussi, face à face, et je n'en mourrai pas: l'idée qu'il y a un âge où la vérité tue répugnait à mon rationalisme."
"Un soir, je reçus de lui une lettre énigmatique: c'était lui qui m'avait ouvert la voie, me disait-il, et maintenant, il restait en arrière, peinant dans le vent, sans pouvoir me suivre: 'ajoute que le vent joint à la fatigue me fait toujours plus ou moins pleurer.' Je m'émus; mais je ne répondis pas; il n'y avait rien à répondre."

BILAN: 


14/20
Je crois m'être assez étalée dans la première rubrique pour ne pas avoir tant de choses que ça à ajouter dans mon bilan. C'est une lecture que je conseille à quiconque s'interroge sur les questionnements intérieurs, sur la quête du soi, de la vie - comment la vivre pleinement et comment essayer de la comprendre, de la défier constamment. Je me répète utilement, parce qu'on peut penser le Deuxième sexe en entendant le nom de Beauvoir et être rebuté très vite, en mentionnant à nouveau le fait que c'est très fluide à la lecture, très agréable et naturel, et que ce n'est pour autant pas du tout simpliste.
Bien sûr, on est amené à réfléchir, mais comme souvent avec les autobiographies (je trouve) on réfléchit plus sur son propre parcours que sur des concepts philosophiques, et on est éprouvé aussi, mais je trouve cela dit que c'est plutôt une aide qu'un mainteneur de névroses!

-----------------------

6ème lecture pour le challenge


PS: en fait je triche un peu, parce que j'ai déjà lu les ouvrages 7 et 8 de ma liste ABC, mais j'ai pris beaucoup de retard! Donc le reste arrive très vite (Biographie de la faim d'A. Nothomb et Zazie dans le métro de Queneau, pour les curieux ;) ). A bientôt!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire